Évaluation des coefficients de ruissellement

La valeur des coefficients croît avec l'intensité de la précipitation mais cette variation diffère selon le degré de perméabilité et de rétention des sols constituant le bassin.

Ainsi un BVN très imperméable aura un coefficient C(10) élevé et celui-ci augmentera peu en fonction de la période de retour considérée.

A l'inverse, un BVN très perméable et/ou offrant une grande capacité de rétention, aura un coefficient de ruissellement* quasiment nul jusqu'à ce qu'un seuil éventuellement atteindre des valeurs comparables à celles d'un BVN imperméable. Ce comportement

caractérise les BVN à effet de seuil.

La variabilité du coefficient de ruissellement est fonction de la rétention initiale Po du BVN :

• Pour C (10) < 0,8 on a P0 en mm et P 10 = hauteur de la pluie journalière décennale en mm • Si C (10) ≥ 0,8, on admettra généralement :

P0 = 0 et C (T) = C

(10) Coefficient de ruissellement* C T pour une période de retour* T > 10 ans

P(T) = pluie journalière de période de retour T

Un exemple d'application de la variation du coefficient de ruissellement* de la pluie est donné en annexe 4.1.2.

coefficient de ruissellement pour T = 10 ans

Couverture végétale

Morphologie

pente (%)

Type de sol

Sable grossier

Limon

Argile

Bois

Presque plat

pente < 5%

0,10

0,30

0,40

Ondulé

5 ≤ pente < 10

0,25

0,35

0,50

Montagneux

10 ≤ pente < 30

0,30

0,50

0,60

Pâturage

Presque plat

pente < 5%

0,10

0,30

0,40

Ondulé

5 ≤ pente < 10

0,15

0,36

0,55

Montagneux

10 ≤ pente < 30

0,22

0,42

0,60

Culture

Presque plat

pente < 5%

0,30

0,50

0,60

Ondulé

5 ≤ pente < 10

0,40

0,60

0,70

Montagneux

10 ≤ pente < 30

0,52

0,72

0,82