Principe de choix du système de fondations

Le choix d'un type de fondation relève principalement d'une étude de mécanique des sols (cf ; module Mécanique des sols) :

Le tableau suivant permet de faire un choix à titre indicatif du type de fondations à mettre en œuvre.

Fondations courantes d'ouvrages d'art FOND. 72

Profondeur du "bon" sol

Conditions du

site et de l'ouvrage

Fondations conseillées

Observations

En surface

Pas de risque d'affouillements[1]

SEMELLE[2]

Niveau d'appui au-dessus de la nappe, si possible

Risque d'affouillements[1]

SEMELLE[2] sur massif de gros béton, avec éventuellement parafouille[3]

Niveau d'appui sous la cote des affouillements[1]

maximaux :

A profondeur moyenne

Pas de risque d'affouillements[1]

SEMELLE[2] descendue au bon terrain si pas de

venues d'eau excessives.

Indifféremment, selon le prix de revient.

SEMELLE[2] en surface sur massif de gros béton non armé coffré

PIEUX[4] courts.

Risque d'affouillements[1]

SEMELLE[2] dans BATARDEAU[5] de palplanches

recépé au niveau du terrain naturel.

Suivant la cote et la virulence des affouillements.

SEMELLE[2] sur massif de gros béton coulé

dans un batardeau[5] récupérable.

PUITS[6] de très gros diamètre protégés de l'érosion.

A grande profondeur

Efforts horizontaux

notables.

CAISSONS[7] FONCÉS[8] s'il est impossible de faire

des fouilles à sec.

Grands ouvrages seulement.

FONDATIONS MASSIVES exécutée soit à sec soit à l'abri d'un batardeau[5] de palplanches ou parois moulées

PIEUX[4] verticaux et inclinés.S'il y a risque d'affouillements[1].

Efforts horizontaux

faibles.

PIEUX[4] verticaux

Semelle la plus haute possible.

Pas de terre à retenir :

piles-colonnes (petits ouvrages seulement)

Pieux[4] flottants

  • Choisir un type d'ouvrage spécialement adapté.

  • Nécessité d'une étude particulièrement soignée.

  • Importance des phases et des délais.

Semelles[2] de surface très larges après chargement artificiel, avec ou sans drainage.

ComplémentFilm explicatif